Rapport de la Banque de France sur la désertification bancaire : Nickel, une solution plébiscitée dans les territoires

Le sujet de la désertification bancaire frappe de nombreuses communes rurales. La disparition de services bancaires y porte préjudice à l’activité des commerces et à la vie quotidienne des habitants. La Banque de France publie aujourd’hui une étude dense qui permet de quantifier ce phénomène au niveau national. Ce rapport pointe des disparités entre les territoires.

Le 18 juin 2019, Nickel a lancé une campagne (toujours en cours) pour recueillir via ce formulaire les besoins de ses clients, de citoyens ou d’élus touchés par la désertification bancaire, la fermeture d’agences bancaires ou de DAB. L’objectif est de leur apporter une réponse concrète. 
Dans les territoires qui seront identifiés comme fragilisés par le manque de services bancaires de base, Nickel s’engage à contacter des buralistes afin de les inciter à rejoindre son réseau de distribution. Cette démarche vise à faire émerger une solution effective au sein de territoires où le maintien d’une activité bancaire de base représente un enjeu crucial d’attractivité économique
(dossier de presse et communiqué disponibles en pièce-jointe). 
 

Le rapport de la Banque de France : un accès à l’espèce globalement satisfaisant à l’échelle nationale, mais des territoires demeurent marginalisés  

 

Selon l’étude détaillée de la Banque de France, 98,9 % de la population réside soit dans une commune équipée d’au moins un distributeur, soit dans une commune située à moins de quinze minutes en voiture d’une commune équipée. 
Toutefois, seuls 6,7% des distributeurs sont installés dans des communes comptant moins de 2 000 habitants. Et, 41% des communes de moins de 2000 habitants ne disposent pas de DAB.

De fait, travail de la Banque de France indique que les communes rurales connaissent de véritables difficultés d’accès à l’espèce. L’approche de Nickel est donc complémentaire de celle de la Banque de France. En effet, Nickel est partie de la vie des Français dans leurs territoires dans son approche de la question de la désertification bancaire.
 

Les premiers résultats de la campagne de Nickel témoignent eux aussi des préoccupations des français pour le sujet

 

A ce jour, Nickel a reçu 7800 réponses sur la plateforme dédiée lancée en juin, émanant de 2 720 communes.
30 % des répondants ont subi une fermeture de DAB ou d’agence bancaire près de chez eux.
34 % d'entre eux estiment ne pas avoir suffisamment accès à l'espèce.

A noter que 300 répondants sont maires, élus ou engagés sur leur territoire : leur participation vient souligner l’importance pour les tissus économiques locaux de disposer de points de retrait et dépôts d’espèce. 

 

En quoi consiste la campagne de lutte contre la désertification bancaire lancée par Nickel ?
Nickel s’engage à contacter des buralistes à proximité des zones identifiées par les Français comme des déserts bancaires afin de les inciter à rejoindre son réseau de distribution. Pour faire part de leurs attentes,  une plateforme dédiée et ouverte à tous a été mise en ligne sur le site internet de Nickel 
 

Les équipes de Nickel sont disponibles pour vous fournir tout renseignement complémentaire ou répondre à toute demande d'interview.

 

Contacts presse : 

Nassim Guessous - 01 85 09 27 14 - nguessous@lebureaudecom.fr
Laurine Latrubesse - 01 85 09 28 20 - llatrubesse@lebureaudecom.fr

Rapport de la Banque de France sur la désertification bancaire : Nickel, une solution plébiscitée dans les territoires